L’entre-nous par carte (Strabic): Comment CARTOGRAPHIER les rapports humains

Eu égard à la croissante adoption des réseaux sociaux en tant que mode d’être ensemble, la réflexion sur les possibilités d’une cartographie relationnelle s’impose.

À première vue, les sphères de la cartographie et des réseaux sociaux peuvent nous sembler distantes l’une de l’autre. Cependant, l’être connecté devient de plus en plus cartographié. Certains réseaux sociaux nous offrent la possibilité de voir notre ensemble de relations sous forme de cartes. La plupart d’entre elles ont pour structure porteuse le réseau – une myriade de chemins se dévoile, liant les individus les uns aux autres, telle une carte routière. Ici, nous devenons des nœuds plus ou moins grouillants, des lieux plus ou moins accessibles.

Sourced through Scoop.it from: strabic.fr

See on Scoop.itMachines Pensantes

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

Sites de CURATION de CONCERT URBAIN + FACEBOOK + BLOG + JOURNAL

 

 

Des problèmes techniques perturbent l’accès à l’ensemble de nos sites.

Le transfert vers un autre hébergeur est en cours et se fera progressivement.

Merci pour votre compréhension.

 

 


BLOG

https://concerturbain.wordpress.com/

 FACEBOOK

http://www.facebook.com/pages/Concert-Urbain/216943278327209

 

JOURNAL

http://paper.li/paperliacu

 

Sites de CURATION

 

URBANmedias
“le mediation des aménagements urbains”
http://www.scoop.it/t/urbamedia

 

The Architecture of the City
“a closer look at urbanism and architecture”
http://www.scoop.it/t/urbanmedias

 

Actions de concertation citoyenne
“participation citoyenne aux prises de décision d’intérêt général”
http://www.scoop.it/t/actions-de-concertation-citoyenne

 

Le BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.
Le bonheur c’est comment on fait pour vivre ensemble
http://www.scoop.it/t/le-bonheur-comme-indicateur-d-epanouissement-social-et-economique

 

Machines Pensantes
“La vie sous toutes ses formes”
http://www.scoop.it/t/machines-pensantes

 

Design participatif : méthodes, théories, approches multimédia.
“Comment impliquer le citoyen dans le design des outils de débat en-ligne.”
http://www.scoop.it/t/design-participatif-une-approche-systemique

 

Les moyens de sondage alternatif : comment « extraire » l’opinion de supports multimédias ?
“Comment cibler et ensuite représenter l’opinion de citoyens qui débattent sur des plateformes multimédia ? ”
http://www.scoop.it/t/quand-la-cartographie-devient-un-moyen-de-sondage-alternatif

 

Le contexte socio-politique de la démocratie participative : la question de « accountability », entre l’évaluation et la transparence.
“On écoute, on parle, on participe, on diffuse, on commente…et après, quoi ? Que faire de la concertation ? Que font les élus de notre parole, nos opinions, nos propositions ?”

http://www.scoop.it/t/rendre-des-comptes-entre-l-evaluation-et-la-transparence

 

Modèles et typologies du débat. La médiation de conflits
“Trouver des « modèles » de débat. Coment schématiser les lignes de tension lors d’un conflit ? Quelles méthodes de médiation pour arriver à la résolution de conflits ? ”
http://www.scoop.it/t/modeles-et-typologies-du-debat-la-mediation-de-conflits

 

Entre bonheur et bien-être : quels critères pour mesurer le progrès et la productivité ?
“We’re looking for all leads that might help better understand how to define (and mesure) happiness.”
http://www.scoop.it/t/entre-bonheur-et-bien-etre-quels-criteres-pour-mesurer-le-progres-et-la-productivite

 

 

 

Sourced through Scoop.it from: concerturbain.wordpress.com

See on Scoop.itThe Architecture of the City

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

L’ESCLAVE-expert et le citoyen

À Athènes, dans l’Antiquité, les tâches d’expertise étaient confiées à des esclaves publics, que l’on honorait mais qu’on privait de tout pouvoir de décision. C’est ainsi, explique P. Ismard, que la démocratie parvenait à se préserver des spécialistes.

Sourced through Scoop.it from: www.laviedesidees.fr

La Vie des idées

@laviedesidees 

Revue en ligne de sciences humaines. Vie intellectuelle et actualité éditoriale internationale. Retrouvez-nous aussi en anglais @booksandideas

Paris

laviedesidees.fr

See on Scoop.itactions de concertation citoyenne

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

Appel à contribution : Urbanités « La ville bling-bling », date limite 1er décembre 2015

Dans son #7, la revue Urbanités a décidé d’explorer ces espaces urbains du bling-bling. La richesse d’une ville, de ses habitants et les marqueurs de cette richesse sont au cœur de ce numéro, afin d’essayer d’en comprendre les mécanismes, les processus et les conséquences.

Le terme « bling-bling »2 n’est en aucun cas un terme de géographie. Il est issu du hip-hop et désigne en premier lieu le style vestimentaire ostentatoire et le mode de vie excessif de certaines stars du hip-hop. Popularisé par la chanson « Bling-bling » de B.G., le terme fait avant tout référence au bruit des chaînes en or (ou pas) des rappeurs. En France, le terme est irrémédiablement attaché au style de Nicolas Sarkozy depuis la campagne présidentielle de 2007, fustigeant sa montre en or et ses lunettes de soleil de grande marque (Alén Garabato, 2013). Selon nous, le terme bling-bling peut aujourd’hui se révéler particulièrement pertinent pour appréhender et comprendre certains phénomènes urbains et mieux cerner la fabrique de la ville tapageuse.

Sourced through Scoop.it from: www.revue-urbanites.fr

Urbanités

@revue_urbanites

Revue électronique d’actualité du fait urbain. Compte tenu par @charuggeri, @Leokloeckner et @Flaminiapad. Instagram : @revueurbanites

Partout

revue-urbanites.fr

See on Scoop.itURBANmedias

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

[“URBICIDE”, le “meurtre rituel des villes”] Face à l’urbanité qui se délite – Demain La Ville –

Difficile de définir précisément ce qu’est l’urbanité. Au sens contemporain, le terme désigne “ce qui fait une ville”. On ne saurait être plus flou, et plus juste en même temps. Sa seconde définition apporte un éclairage plus précis : l’urbanité désignerait ainsi “la politesse fine et délicate, les manières dans lesquelles entrent beaucoup d’affabilité naturelle et d’usage du monde” (1). Clairement, les actes de vendredi soir n’avaient rien d’affable.

En prenant pour cible des cafés et des restaurants, en plus d’une salle de concert et d’un stade, les assaillants ont tenté de briser cette urbanité. Et cela porte un nom : “urbicide”, le “meurtre rituel des villes”, selon l’ancien maire de Belgrade Bogdan Bogdanovic (2). Le néologisme, forgé dans les années 60 et popularisé dans les années 90 avec la Guerre de Yougoslavie, désigne la manière dont certaines armées s’évertuaient à détruire des portions entières de ville, sciemment et littéralement, “comme si la ville était l’ennemi parce qu’elle permettait la cohabitation de populations différentes et valorisait le cosmopolitisme” (3).

De nombreux écrits ont été publiés ce week-end pour rappeler le caractère relativement cosmopolite des quartiers parisiens concernés vendredi. Les terroristes auraient pu s’attaquer, en effet, à des lieux plus symboliques ou plus peuplés de la capitale – c’était d’ailleurs l’objectif du Stade de France. Longtemps, c’est comme cela que le terrorisme a semblé fonctionner. Mais en choisissant les rues parfois étriquées du Xe et du XIe arrondissement, en ciblant la salle du Bataclan, l’objectif était clair : assassiner la ville dans ce qu’elle a de plus affable, ses convivialités.

Sourced through Scoop.it from: www.demainlaville.com

See on Scoop.itURBANmedias

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

Le dernier de M. Giroud ASSASSINÉ au BATACLAN: Mixité, contrôle social et gentrification

La gentrification est souvent favorisée par des politiques publiques, au nom entre autres de la mixité sociale.

Dans la recherche urbaine toutefois,

ce type de discours fait l’objet de vives critiques.

« Travestir la gentrification en “ mixité sociale ” est un très bon exemple de la manière dont la réalité du processus s’est effacée au profit d’une rhétorique discursive, théorique et politique qui évince systématiquement toute forme de critique et de résistance [1] » : voici les termes employés par le géographe britannique Tom Slater pour évoquer comment le succès politique et médiatique du mot d’ordre de la mixité sociale contribue à détourner les chercheurs en sciences sociales de l’étude des effets sociaux de la gentrification, notamment des mécanismes d’éviction des populations les plus fragilisées. Rares seraient ainsi ceux qui ambitionnent de dénoncer la dissimulation de politiques de gentrification dans la mise en œuvre de mesures visant à créer les conditions de maintien, d’installation ou de fréquentation des classes moyennes et supérieures dans des quartiers populaires diagnostiqués « en crise ». S’il ne s’agit pas ici de remettre fondamentalement en cause les conclusions de T. Slater, il est toutefois possible de les nuancer, en montrant en particulier que les réflexions scientifiques engagées en France sur les ambiguïtés de la mixité sociale en tant que catégorie politique ont trouvé un certain écho dans la littérature française sur la gentrification des quartiers populaires, suscitant sur ce sujet de vives discussions.


Sourced through Scoop.it from: www.laviedesidees.fr

See on Scoop.itactions de concertation citoyenne

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

Peru creates ‘YELLOWSTONE of the AMAZON’: 3.3M acre reserve home to uncontacted tribes, endangered wildlife

  • Peru on Sunday will officially declare Sierra del Divisor National Park, a 1.3 million hectare (3.3 million acre) reserve that is home to uncontacted indigenous tribes, endangered wildlife, and one of South America’s wildest landscapes.
  • Sierra del Divisor, which is now one of the largest protected areas in Latin America, is being compared to Yellowstone National Park for its conservation significance and spectacular geological features.
  • The creation of the park has involved dozens of partners, ranging from international conservation groups to local indigenous communities. It has also had wide support of the public.

After more than a decade of discussion and planning, Peru on Sunday will officially designate Sierra del Divisor National Park, a 1.3 million hectare (3.3 million acre) reserve that is home to uncontacted indigenous tribes, endangered wildlife, and one of South America’s wildest landscapes.

The much-awaited news was revealed late Friday night in a series of tweets by Peru’s Environment Minister Manuel Pulgar-Vidal, who called the declaration a “historic event”.

“The creation of the Sierra del Divisor National Park is a historic event,” he said. “It is a confirmation of the Peruvian government’s commitment to conservation, sustainable development and the fight against climate change.”

Sourced through Scoop.it from: news.mongabay.com

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

Aux Archives nationales, la MÉMOIRE juive en réparation

Ce jour-là, Monique Leblois-Péchon a reçu une nouvelle demande. « Moise P. » Elle a soigneusement noté le nom sur son carnet. Puis l’a soumis, avec les rares indications qu’on lui avait remises, dans la base de données ARYA, comme « aryanisation ». Le numéro de dossier correspondant s’est affiché. L’archiviste a emprunté l’ascenseur et les passerelles baignées de lumière qui mènent au bloc principal consacré à la conservation des archives nationales. Elle a tiré le lourd carton gris où dormait le dossier recherché, enserré par des sangles contre des dizaines d’autres. Dossier AJ 38 3148/20318. Clos il y a soixante-dix ans, cet ensemble mince et fragile de courriers, de certificats de baptêmes et d’ordonnances jaunies reconstitue, à travers l’aridité glaçante des rapports administratifs, la vie de « Monsieur Moise P., boucher au 4, rue de Vaucouleurs » de 1941 à 1945. L’histoire qu’il renferme, comme dans la majorité des dossiers de ce fonds, commence par la nomination d’un administrateur provisoire à la tête d’un « bien juif » et elle s’achève par une circulaire du Service des restitutions dont l’enveloppe d’origine porte parfois la mention « N’habite plus à l’adresse indiquée » ou « Déporté ».

Toute recherche sur les spoliations des juifs commence ici, aux Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Deux magasins renferment les impressionnantes archives du Commissariat général aux questions juives (l’organisme qui appliquait la politique discriminatoire de Vichy) et du Service de restitution, répertoriées sous la cote « AJ 38 ». 6 422 cartons gris foncé, un kilomètre linéaire de rayonnages, comprenant 62 000 dossiers. Ils retracent l’histoire de l’aryanisation économique. Un « vol légal », mis en œuvre par Vichy et les Allemands, qui a consisté à faire passer les biens de mains « juives » en mains « aryennes » au moyen des lois antijuives, dont la principale, celle du 22 juillet 1941, prévoyait « d’éliminer toute influence juive dans l’économie nationale ».

Le 23 juin 1943, l’administrateur provisoire du fonds de commerce de Moise P. écrit : « Considérant que la vente des boucheries juives existantes n’est pas désirable économiquement par suite de la pléthore d’entreprises dans notre corporation et de la pénurie de viande, nous estimons qu’il est préférable de procéder à l’aryanisation du fonds de la boucherie P., 4, rue de Vaucouleurs, par voie de liquidation pure et simple. » La boucherie disparaît. Une parmi tant d’autres.

Ces dossiers sont ouverts au public depuis 1998, à la suite du travail de la mission Matteoli, qui a permis de créer la Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliation (CIVS). Des familles vont y chercher des pans enfouis de leur histoire, mais aussi des preuves, pour tenter d’obtenir réparation. En 2014, quinze ans après sa création, la CIVS a vu son mandat prolongé discrètement pour cinq ans. Les requérants sont aujourd’hui plus rares, mais près d’un dossier par jour continue d’arriver : 272 ont été enregistrés en 2014, portant le total à environ 29 000. Deux chercheurs de la CIVS sont toujours déployés à plein temps aux Archives nationales, plongés dans les AJ 38.

« Les AJ 38 constituent le récit de la quotidienneté atroce de la persécution et de l’exclusion. Une persécution qui a constitué une étape de la solution finale. » Annette Wieviorka, historienne

L’historienne Annette Wieviorka est l’une des premières à avoir arpenté ce fonds documentaire. Le choc a été immense. « J’ai surtout travaillé sur les camps, mais je trouve quasiment plus dégoûtant AJ 38 qu’Auschwitz, explique-t-elle. Auschwitz, vous savez que vous êtes dans de l’extrême, vous ne pouvez pas vous identifier à un gardien ou à un nazi. Vous ne pouvez pas penser que ça peut recommencer demain, qu’on va vous mettre dans un train, vous emmener et vous assassiner. En revanche, imaginer qu’un voisin va lorgner sur votre commerce, ça, vous pouvez très bien l’imaginer. La bureaucratie aveugle et la mesquinerie sont des mécanismes qui continuent d’exister. Les AJ 38 constituent le récit de la quotidienneté atroce de la persécution et de l’exclusion. Une persécution qui a constitué une étape de la solution finale. »


Sourced through Scoop.it from: abonnes.lemonde.fr

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

Hervé Defalvard : «L’économie sociale et solidaire est l’ALTERNATIVE au néolibéralisme»

L’économiste Hervé Defalvard ne se contente pas de déconstruire les arguments d’une pensée néolibérale dominante, qui asphyxie tout débat au nom de sa pseudo-scientificité. Sa critique considère que l’économie n’est pas une science naturelle, mais une science morale et politique.

Sourced through Scoop.it from: www.liberation.fr

Publié dans associatif | Laisser un commentaire

[Altonaer Museum in Hamburg] The future frameworks of artistic work

La numérisation offre de grandes opportunités pour l’accès au patrimoine culturel. Il est donc impératif d’archives, les musées et les bibliothèques puissent continuer à remplir leurs importantes responsabilités publiques.

Cependant, le cadre juridique actuel du droit d’auteur est un obstacle majeur. Dans les œuvres plus anciennes qui sont encore protégées par le droit d’auteur, la situation des droits est souvent très compliqué. La numérisation complète du patrimoine culturel est donc encore pour des décennies à venir est pas possible tant que les archives, les bibliothèques et les musées ont pour clarifier le statut du droit d’auteur pour chaque objet individuel.

Apparemment, cela est dans les soi-disant « œuvres orphelines », dans lequel les barrières à utiliser même après la nouvelle législation sont encore trop élevés. Cependant, une solution a été trouvée en Allemagne dans les livres qui rend l’interaction avec les MRC dispensables une compensation des droits individuels. Bien que ce soit une première étape.  Si les possibilités de la numérisation doivent être utilisés, mais elle nécessite un cadre juridique qui fera pour toutes les institutions de la mémoire publique une évaluation juridique individuelle inutiles et permettre essentiellement une visualisation des stocks sur Internet.


http://www.zugang-gestalten.de/programme-2015/


 The future frameworks of artistic work 
Interpreted into German and French
Carol-Ann Braun (Le Cube), Clara Gensburger
(Laboratoires dAubervilliers), Prof. Dr. Wolfgang Ernst (Humboldt-Universität zu Berlin), Nicole Döll (Galerie für Zeitgenössische Kunst Leipzig), Moderation: Perrine Vincent (DICRéAM)

Sourced through Scoop.it from: www.zugang-gestalten.de

Kulturelles Erbe
@KulturellesErbe

Konferenzen: Zugang gestalten! Mehr Verantwortung für das kulturelle Erbe.#ke15 Impressum: http://www.zugang-gestalten.de/impressum/ 

 Berlin
Publié dans associatif | Laisser un commentaire