FICTION et CROYANCE : les mondes possibles fictionnels comme facteurs de plasticité doxastique

See on Scoop.itLe BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.

Que cherche-t-on à faire en utilisant les logiques modales pour élaborer une théorie de la fiction ? Il y a trois opérations possibles : la modélisation (1) et le transfert conceptuel (2) (local, sans se fonder sur une analogie globale), supposent toutes deux une différence ontologique entre la théorie et l’objet qu’elle doit analyser. L’application d’une théorie (3) suppose une homogénéité ontologique de l’objet et la théorie. La théorie du subjonctif de Robert Martin fondée sur la théorie des mondes possibles, par exemple, présuppose l’existence d’une composante sémantico-logique dans le langage. Les mondes possibles peuvent être perçus comme une formalisation étrangère aux langues naturelles, mais on peut aussi penser qu’ils révèlent des propriétés intrinsèques du langage. FABULA/ Atelier/ 2006

See on www.fabula.org

Advertisements

A propos de l’Association Concert Urbain

L'association Concert-Urbain mène une action originale afin de mettre les nouvelles technologies au service du dialogue et de la concertation sociale. http://www.concert-urbain.org
Cet article a été publié dans associatif. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s