Derrière Internet, l’imaginaire hippie | Slate

See on Scoop.itLe BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.

Un professeur de Standford, Fred Turner, apporte un éclairage intéressant sur l’odyssée d’Internet en suivant la vie de Stewart Brand, «héros» californien à l’intersection des milieux scientifiques, intellectuels et entrepreneuriaux qui font l’histoire du Net.

 

Des multiples biais par lesquels on peut aborder l’histoire d’Internet, celui de la contre-culture californienne des années 1960-70, en particulier celui du mouvement hippie, est le plus fascinant. 

 

Comment les ordinateurs conçus dans l’après-guerre, de mastodontes destinés à effectuer des calculs puissants aux fins militaires, ont-ils pu se transformer en outils de communication? Comment ces machines issues du MIT, puis des laboratoires universitaires de la côte Ouest, se sont-elles muées en viatiques de l’individualisme? Comment ces inventions ont-elles propulsé, dans leur sillage, la nouvelle économie capitaliste? 

See on www.slate.fr

A propos de l’Association Concert Urbain

L'association Concert-Urbain mène une action originale afin de mettre les nouvelles technologies au service du dialogue et de la concertation sociale. http://www.concert-urbain.org
Cet article a été publié dans associatif. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s