La Théorie Sensorielle|L’invention de l’écriture – L’écriture et le système gustatif

Dans la seconde moitié du 4e millénaire avant notre ère, la complexité du nouvel ordre social, liée à l’essor de l’urbanisme, entraîne l’invention de l’écriture. Ce nouvel instrument d’organisation apparaît dans plusieurs cités du sud de la Mésopotamie, et en premier lieu à Uruk où plus de cinq mille étiquettes et tablettes en argile ont été mises au jour depuis la fin des années 1920. Il ne s’agit pas de signes comme on en trouve dans les grottes paléolithiques ou sur les plaquettes syriennes récemment découvertes, mais d’un véritable langage organisé, codifié, avec des pictogrammes faisant l’objet d’un usage répété qui s’inscrit dans un contexte social et symbolique. Quelques pièces éparses ont été pareillement exhumées plus au nord, à Djebel Aruda, Habuba Kabira et Tell Brak. Ce phénomène de diffusion, dans une région dominée par la culture urukéenne, atteste que l’écriture s’inscrit dans le grand courant des découvertes qui entourent l’apparition de l’État. Les premiers signes graphiques reflètent, dans leurs formes et dans leurs significations, les concepts et les symboles de la société qui les conçoit. L’argile, principale ressource de la Mésopotamie, en est le support privilégié et imposé. Les signes sont d’abord gravés dans l’argile fraîche avec un outil pointu puis, en raison de la consistance du support, ils sont rapidement imprimés avec un calame taillé en biseau. Cette forme d’écriture dite cunéiforme – du latin cuneus qui signifie « coin » – est attestée dès la première phase de l’écriture – Uruk IV vers 3400-3200 – et devient plus courante à la phase suivante – Uruk III vers 3200-3000 (1). Par la suite, les signes évoluent, mais s’éloignent de leurs formes et de leurs significations premières. Le système est à l’origine logographique ou idéographique, ce qui signifie qu’un signe représente un mot ou une idée. Le but poursuivi par les inventeurs de l’écriture est de remplacer par des signes graphiques des informations verbales afin de suppléer aux faiblesses de la mémoire et de pouvoir les échanger sans recourir à la voix. Les premiers symboles se classent en trois groupes, auxquels s’ajoutent des marques numériques. On rencontre d’abord les signes réalistes représentant une partie ou la totalité d’un objet, comme un épi pour figurer des céréales, ou une jarre pour représenter la bière. Certains de ces signes s’inspirent directement de jetons d’argile en trois dimensions, qui furent longtemps associés à tort aux jetons de comptabilité – calculi – et à leurs bulles d’argile.

 

(…)

Source: www.theoriesensorielle.com

Advertisements

A propos de l’Association Concert Urbain

L'association Concert-Urbain mène une action originale afin de mettre les nouvelles technologies au service du dialogue et de la concertation sociale. http://www.concert-urbain.org
Cet article a été publié dans Scoop.it. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s