Les “lanceurs d’alerte” inventent-ils une nouvelle forme de démocratie ?… “Snowden déstabilise l’emprise que les Etats exercent sur leurs citoyens”

Snowden, Assange, Manning… Pour ces activistes d’un nouveau genre, l’espace démocratique n’est plus celui d’un Etat mais celui du monde, et l’éthique est supérieure aux lois. Explications du philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie.
Edward Snowden, qui a révélé l’ampleur de la surveillance de masse opérée par la NSA ; Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks ; Chelsea Manning (1), qui a transmis à ce site des milliers de documents militaires et diplomatiques top secret, sont les figures marquantes de ceux qu’on désigne couramment sous le nom de « lanceurs d’alerte ». Pour le philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie, ils sont bien plus que cela. Ils inaugurent de nouvelles formes de la politique, l’anonymat, le refus des appartenances considérées comme évidentes, comme la citoyenneté. Avec eux, ce sont des notions aussi importantes que celles d’espace public, d’Etat ou de nation qui sont remises en cause. Il l’explique dans L’Art de la révolte.

Source: www.telerama.fr

A propos de l’Association Concert Urbain

L'association Concert-Urbain mène une action originale afin de mettre les nouvelles technologies au service du dialogue et de la concertation sociale. http://www.concert-urbain.org
Cet article a été publié dans associatif. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s