Le STREET MEDIA TOTEM

Le STREET MEDIA TOTEM enregistre et diffuse les témoignages d’habitants mobilisés autour d’une question de société.  Il consiste en un réseau d’objets électroniques, à vocation multimédia et reliés à l’Internet. Ces objets sont créés par des jeunes (à l’école ou en ateliers parascolaires). Ils sont implantés (ou trimballés) dans les rues des quartiers populaires de Paris.

Le STREET MEDIA TOTEM est aussi un support d’innovation.  Il a l’ambition d’expérimenter les dernières avancées des technologies « iot » (internet des objets) et « intelligence artificielle ».
Il est rattaché aux outils de débat développés par l’association Concert-Urbain depuis 2002.

Ci-joint, un résumé des intentions du dispositif et quelques photomontages pour concrétiser les idées avancées.

Une communication implantée dans l’espace urbain.

Le STREET MEDIA TOTEM questionne la forme que peut prendre un « média de proximité » installé dans la rue, accessible par « tous » et « partout ».

A l’échelle d’un quartier, il s’agit d’un travail collectif, structuré autour de la définition de problèmes et de solutions partagés :

  • Définir un problème affectant les habitants du quartier.
  • Cartographier les différents acteurs concernés par le problème.
  • Interviewer ces acteurs de manière approfondie (éthique et méthode de l’intervieweur).
  • Organiser une collecte de témoignages et d’avis à plus large échelle auprès des habitants (avec « mobinautes », armés de téléphones mobiles).
  • Utiliser la plateforme web pour collecter et organiser les avis.

Grâce des installations médiatiques innovantes, restituer le travail d’enquête ou les éléments d’un débat au détour d’une rue, dans un square, devant un supermarché.

Co-construction : en atelier peri-scolaire, FabLab et/ou Classe Techno.

  • Construire des supports lumineux.
  • Intégrer les composantes électroniques (recyclées, ou peu chères comme cartes Arduino, RaspberryPi, etc.) pour rendre les supports interactifs.
  • Programmer ces supports pour diffuser les témoignages recueillis.
  • Raccorder aux serveurs et au site Internet dédiés.
  • Tester les premiers prototypes dans un cadre festif, ludique.
  • Appropriation et validation par le quartier.

Installation de dispositifs dans l’espace urbain :

  • Assurer l’autonomie.
  • Sécuriser les dispositifs.
  • Tester leur usage ; ré-itérer et consolider.

Coordination des activités des associations du quartier pour valoriser leurs actions grâce « STREET MEDIA TOTEM ».  Montée en puissance des activités :

  • Organisation de nouveaux ateliers de parole, d’enquête et de débat pour renouveler le contenu.
  • Ateliers montage vidéo, éducation à l’image, etc.
  • Restitutions et activités publiques organisées autour du dispositif.

Formaliser le modèle de participation expérimenté :

  • Comment mutualiser ? rattacher au réseau de Conseils citoyens ?
  • Extension éventuelle de la technologie initiale (capteurs de mouvements, détecteurs de présence, équipement sonore adapté) ?
  • Modèle économique de « production » (avec partenariat Etudes et Chantiers, l’E.S.A.T. Regain, le P.I.L. Lazare Ponticelli ?)

Objectif à terme : Fédérer le tissu associatif autour d’un projet NTIC innovant qui valorise chaque contribution et renforce la participation à un débat de société.

GENESE du STREET MEDIA TOTEM

Le STREET MEDIA TOTEM n’a pas toujours été appelé ainsi. A ses tous débuts, il était destiné à être un « vitrail interactif », une mosaique d’écrans et de gadgets lumineux et interactifs reliés à un serveur. Les écrans devaient véhiculer les moments forts d’échanges entre habitants. Les gadgets devaient etre construits par des jeunes ou moins jeunes.

Ci-dessous, un premier aperçu des touts débuts…

Premier atelier « maker faire » au Centre Socio-Culturel Maurice Noguez, Porte de Vanves, 75014. (Merci Alexandre !)
Tout premier « vitrail » en train d’être assemblé par l’atelier Solicycle d’Etudes et Chantiers, Porte de Vanves…2016 (Merci Christian and Co !)
Sortie lors de la Fête de la Lumière, 2016 (Merci Solomon!)
Magui et Agathe du Pole Innovant Lycéen Lazare Ponticelli, artisanes de « Lady Motion »!
(sans oublier Sofiane et Idris!)
Stagiaire de l’Ecole42, Stéphane Bran, en train de construire le panneau LED.
Il a été accueilli au LOREM, Fablab près de la Porte de Vanves. (Merci Ago et Miriam!)

Des jeunes du Pole Innovant Lycéen lazare Ponticelli, encadrés par Adrien, Claire et Nadège, se sont filmés avec leurs téléphones portables en train de débattre des questions d’ordre philosophique. Leurs discussions ont aussi été transcrites manuellement (merci Sofiane !) et adaptés au panneau LED construit par un stagiaire de l’Ecole42 (Merci Stéphane!).

Arrimage d’écrans et ordis à un triporteur sur roue…et mise en scène d’un débat sur l’égalité Femmes/Hommes. (Merci Les Jardins Numériques !)

Avec un chariot récupéré dans la rue, nous avons commencé à travailler un tout premier « totem ».

Le Street Medai Totem a été hébergé au Pole Innovant Lycéen Lazare Ponticelli (merci Benoit!) et a bénéficié du matériel de la Recyclerie et de l’expertise des habitants
qui fréquentaient le Repair Café (Merci Richard, Guy et Thérèse Anne !)
Merci à la Ligue de l’Enseignement pour la présence des Services Civiques du Pole Innovant Lycéen, qui ont tous contribué au projet.
Merci Nico, Richard, Guy, Thérèse-Anne… pour les batteries, les hauts parleurs, l’ipod…

Dans l’équipe Concert-Urbain, l’adaptation de nos sites et l’exploration du nouvel horizon « civic-tech » a été mené à bout de bras par Denis Chiron :

Denis Chiron, clé de voute du projet…

Denis Chiron à intégré les apports de tous :

  • Un site de « débat » « embarqué ».
  • Des composantes (Raspberry Pi et Raspberry Zero) achetées en Chine, pour stocker les contenus…
  • Des applications permettant des diaporamas ou vidéoramas.
  • Une programmation qui permet de distribuer une image / un site sur plusieurs écrans.
  • Des outils de dessin pour des « tags » électroniques….
  • Un panneau solaire flexible, à dérouler quand le Street Media Totem est à l’arrêt.
  • Une batterie d’automobile + convertisseur + plusieurs « hubs d’alimentation » hiérarchisés qui assurent une autonomie de 4-6 heures.
  • Des hauts parleurs et un ampli pour sonorisation en plein air.
  • Un panneau LED, rattaché à un QR Code et mini-site, permettant d’envoyer des messages directement au dispositif.
  • Un serveur wifi en local.
Merci encore Denis…
Une solution modulaire, vissée, inspirée des modèles du groupe N55.
Voir : n55.dk
José Massano, artiste et designer, à l’oeuvre!
Ci-dessus, le dernier prototype, adopté par le Conseil Citoyen Paris 3 en 2018.
Nouria du Conseil Citoyen, en pleine déco…

L’horizon « intelligence artificielle » sera un champ d’expérimentation pour notre équipe technique l’année prochaine. Il s’agit de centraliser les témoignages recueillis, de les analyser et les rediffuser de telle sorte qu’un dialogue entre habitants se construise en « combinatoire ».

LE STREET MEDIA TOTEM a un fort potentiel d’innovation « socio-technique ». Idéalement, il sera pérennisé grâce à un plan de développement qui bâtit des ponts entre l’éducation nationale, le monde associatif et les acteurs des secteurs public et privé.

POUR UN RAPPORT DETAILLE AUPRES DE LA FONDATION DE FRANCE, QUI A SUBVENTIONNÉ CE PROJET : FDF_CONCERT_URBAIN_2018_BILAN

Contact : carolannbraun@free.fr