DevArt. Art made WITH code.

See on Scoop.itMachines Pensantes

Is your code your art? Be awarded a commission alongside some of the world’s best interactive artists at the Barbican, London.

association concert urbain‘s insight:

See on devart.withgoogle.com

Publié dans associatif | Poster un commentaire

Perpetual STORYTELLING Apparatus

See on Scoop.itLe BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.

The “Perpetual Storytelling Apparatus” is a drawing machine illustrating a never-ending story by the use of patent drawings.

The machine translates words of a text into patent drawings. Seven million patents — linked by over 22 million references — form the vocabulary. By using references to earlier patents, it is possible to find paths between arbitrary patents. They form a kind of subtext.

New visual connections and narrative layers emerge through the interweaving of the story with the depiction of technical developments.

association concert urbain‘s insight:

See on storyteller.allesblinkt.com

Publié dans associatif | Poster un commentaire

What You NEED to KNOW About Heartbleed, the New Security Bug Scaring the Internet

See on Scoop.itMachines Pensantes

What should you know about Heartbleed, a recently uncovered security bug? The shortest version: You’ll have to change all of your passwords.

See on www.thewire.com

Publié dans associatif | Poster un commentaire

The MENTAL LIFE of Plants and Worms, Among Others by Oliver Sacks

See on Scoop.itLe BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.

We all distinguish between plants and animals. We understand that plants, in general, are immobile, rooted in the ground; they spread their green leaves to the heavens and feed on sunlight and soil. We understand that animals, in contrast, are mobile, moving from place to place, foraging or hunting for food; they have easily recognized behaviors of various sorts. Plants and animals have evolved along two profoundly different paths (fungi have yet another), and they are wholly different in their forms and modes of life. And yet, Darwin insisted, they were closer than one might think.

See on www.nybooks.com

Publié dans associatif | Poster un commentaire

[DATA visualisation] L’enquête et ses graphies : figurations iconographiques d’après société [EHESS: Enseignement 2013-2014]

See on Scoop.itMachines Pensantes

Le travail d’interrogation du monde social pose toujours au chercheur la question de la transcription des données et des résultats obtenus. Les modèles canoniques privilégient l’usage de l’écriture orthographique et relèguent souvent les formes d’écritures iconographiques dans la perception sensible, l’allusif et le flou symbolique, à l’extrême opposé de la rigueur démonstrative et argumentative de l’écriture. Le recours à l‘image dans la recherche se fait alors sur un mode passif de collecte de données, de constitution de corpus.

Suivant cette perspective, l’interprétation de la réalité sociale ne pourrait être exprimée que par le texte, et l’image (photographique ou filmique) ne serait qu’une preuve d’authenticité ou une illustration destinée à occuper l’œil ; elle est alors une « image-alibi ». On fait comme si le langage iconographique était inapte à la catégorisation, au classement et à la déduction analytique. Or l’image, confinée au domaine expressif et métaphorique, n’est ni identique ni opposée à l’écriture orthographique. Elle participe à la représentation, à l’interprétation et à la transmission savante du monde social ; elle contribue à la déconstruction et à la re-construction de la réalité sociale. Dans le processus de production et de diffusion des connaissances en sciences sociales, le moment de l’enquête, en particulier, est une situation de transcription idéale pour examiner le passage d’un ordre de fait à un autre et pour retracer sa fonction dans le projet scientifique. La complexification technique (informatique) des modes de figurations et des formes d’exposition iconographiques s’invite aux débats.

Le séminaire interrogera les modalités d’implication de l’image dans la fabrication, la transformation et la figuration iconographique des données issues de l’enquête de terrain. L’étude du choix d’une forme de transcription des données, d’une graphie particulière, permet d’étudier le potentiel performatif de chacune et, lorsqu’il se porte sur l’usage de l’image, de statuer sur leur saisie suivant les règles propres aux langages iconographiques. Comment l’esthétique, le style, interviennent-ils dans la pertinence des images ? Comment, au cours de l’opération d’investigation, la forme iconographique impose-t-elle une signification ?

De quelle façon peut-on envisager les modalités d’une transcription de concepts en images ? On posera ainsi non seulement le problème de l’expression et de la figuration de réalités complexes, mais aussi de l’interprétation, de la transmission et de la réception de ces produits iconographiques. Nous développerons cette réflexion à partir d’images élaborées par les participants sur des terrains concrets.

association concert urbain‘s insight:

Manuel Boutet

@Manuel_Boutet

Sociologue, Post-doc, anr Ludespace, laboratoire Citeres, Université de Tours

Paris

manuel.boutet.free.fr


See on www.ehess.fr

Publié dans associatif | Poster un commentaire

Urbain, trop urbain — laboratoire d’écriture numérique de la ville: @NoCityGuide: Un Livre 2.0

See on Scoop.itURBANmedias

Un Livre 2.0 : la création numérique MICROMEGAPOLIS a fait l’objet d’une présentation dans l’émission de France3 UN LIVRE UN JOUR.

Urbain, trop urbain — laboratoire d’écriture numérique de la ville — éditeur du Nø City Guide, publication numérique epub+PDF.

association concert urbain‘s insight:

See on www.nocityguide.net

Publié dans associatif | Poster un commentaire

Pierre Rosanvallon: Le parlement des INVISIBLES

See on Scoop.itLe BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.

Le manifeste de raconter la vie

Pour remédier à cette mal-représentation, il veut former, par le biais d’une collection de livres et d’un site internet participatif, l’équivalent d’un Parlement des invisibles. Il répond ainsi au besoin de voir les vies ordinaires racontées, les voix de faible ampleur écoutées, la réalité quotidienne prise en compte.

L’entreprise « Raconter la vie » ouvre un espace original d’expérimentation sociale et politique, autant qu’intellectuelle et littéraire.

See on raconterlavie.fr

Publié dans associatif | Poster un commentaire

La ville aux MILLE et DEUX visages

See on Scoop.itLe BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.

Je ne lâche pas prise, je poursuis mes recherches concernant la manière d’écrire un bon scénario et je vous partage mes trouvailles. En ce qui me concerne, je connais bien mon histoire, je sais comment elle se déroule, toutefois puisque elle se situe à deux niveaux, ma tâche d’écriture est un peu plus complexe.

Quoiqu’il en soit, j’ai déniché un superbe schéma illustrant bien les étapes du parcours d’un héros que propose Joseph Campbell, l’auteur du livre Le héros aux mille et un visages. Ce voyage dont il parlait s’applique très bien autant dans l’univers de la littérature que dans le monde du cinéma. Il s’agit de la représentation du monomythe que j’ai trouvé principalement sur le Web en version anglaise et quelques rares versions françaises, mais ces dernières ne me plaisaient pas vraiment. J’ai donc décidé de faire mon propre schéma à partir d’une version en particulier dont vous trouverez le lien plus bas.

Les 12 étapes du voyage du héros

Le voyage du héros se décrit en 12 étapes que vous trouverez dans l’illustration ci-dessous, cependant le voyage peut se résumer plus simplement en 5 étapes que voici:

1 – L’appel à l’aventure – Le héros doit accepter ou décliner ce défi;
2 – Une série d’épreuves – Où le héros réussit et/ou échoue certains tests;
3 – L’atteinte de l’objectif – Le gain du héros, il acquiert un savoir important;
4 – Le retour vers le monde ordinaire - Le héros vit un grand changement;
5 – L’utilisation du gain – Le héros pourra améliorer le monde.

See on www.pop-up-urbain.com

Publié dans associatif | Poster un commentaire

El COMPLEJO arte-arquitectura. | METALOCUS

See on Scoop.itThe Architecture of the City

La historia de las relaciones entre el arte y la arquitectura es sin duda una historia de enriquecedoras influencias y contaminaciones mutuas cuyos frutos todos hemos admirado.

association concert urbain‘s insight:

via METALOCUS

@METALOCUS

METALOCUS magazine. With, for, on, about Architecture.

Madrid, Spain

metalocus.es

See on www.metalocus.es

Publié dans associatif | Poster un commentaire

L’Encyclopédie des GUERRES – Jean-Yves Jouannais – Centre Pompidou

See on Scoop.itLe BONHEUR comme indice d’épanouissement social et économique.

« Cela s’appelle, en toute modestie, L’Encyclopédie des guerres . C’est un livre en train de s’écrire, et qui va s’écrire en public, sur scène. L’usage commun implique que l’écriture d’un ouvrage soit motivée par un projet précis, le développement d’une théorie. On suppose que le sujet préexiste à l’écrit, que le livre offre l’espace de sa démonstration. Or, il s’agit là de faire de l’essai le lieu d’élucidation de son prétexte même. Une analyse spéculative en aveugle, centrée non pas sur l’énonciation d’une thèse, mais, centrifuge, sur la découverte de son amorce, sur la nomination de son prétexte. Aussi, le principe de cette enquête est-il celui de la candeur, et sa méthode, l’idiotie.

Dans le roman inachevé de Flaubert, Bouvard et Pécuchet, ces deux chercheurs de vérité s’adonnent successivement à des recherches sur la poésie, l’agronomie, la médecine, la géologie, la diététique, la religion, compulsant des milliers d’ouvrages et se livrant à autant d’expériences pour toujours, au final, recueillir l’incompréhension, être cueillis par l’échec. Étrangement, à aucun moment, les deux autodidactes de Flaubert ne plongent dans le champ de la guerre, laissant de côté la poliorcétique, l’art d’assiéger les villes, ignorant la science dite stratégique. Je voulais écrire à ma manière ce chapitre absent, oublié par Flaubert. J’emprunte aux deux copistes de Flaubert leur technique et leur ridicule ambition. C’est ainsi que je constitue une ‘bibliothèque de guerre’, accumulant de manière hasardeuse, accidentelle, tous les ouvrages, essais, récits, livres techniques traitant du sujet de la guerre.

Je ne m’impose aucun corpus a priori, ne me mets pas en quête des ouvrages jugés capitaux ou incontournables. Je ne suis ni historien, ni spécialiste de polémologie. Légitime en rien. C’est en amateur, en écrivain, ou plus précisément en personnage de roman, que j’aborde ce projet, collectionnant au fil de mes lectures, des bribes de phrases, des termes, des images, des légendes, des anecdotes, les réunissant en un impraticable et indéchiffrable cabinet de curiosités qui prend naturellement la forme d’une encyclopédie. Une impossible Encyclopédie des guerres, de L’Iliade à la Seconde Guerre mondiale. Je ne sais pas pourquoi ‘la guerre’, et encore moins pourquoi la guerre qui m"intéresse’ s’arrêterait en 1945. L’Encyclopédie des guerres n’est pas censée commenter le phénomène de la guerre, mais m’expliquer à moi-même en quoi ce sujet me concerne. » 
J.-Y. Jouannais


Jean-Yves Jouannais lira son ouvrage en train de s’écrire, de manière exhaustive, séance après séance. Seront projetés durant la lecture tous types d’illustrations : cartes, photographies, tableaux, extraits de films, actualités d’époque, dessins animés, vidéos d’artistes, etc. Cette lecture illustrée, comme une encyclopédie en pop up, s’apparente à une performance parce que chaque entrée est commentée en direct, critiquée, réécrite au fur et à mesure.

Organisateur : Ddc, Les Forums de société

See on www.centrepompidou.fr

Publié dans associatif | Poster un commentaire